La Coordination contre la répression et les violences policières

Le vendredi treize janvier, la Coordination contre la répression et les violences policières a organisé une soirée de soutien aux accusés politiques. L'argent récolté servira également à prévenir les militants sur leurs droits pendant les manifestations en cas d'interpellation.

Comme on le sait, la police a été utilisée à des fins politiques pendant les mobilisations contre la loi travail, cela a eu pour conséquence d'amplifier la colère et le sentiment de révolte. Aujourd'hui encore, cette dérive a des effets désastreux. Nous avons malheureusement des partis politiques qui s'éloignent de toute réalité, réduisant la vie quotidienne à des discours autoritaires et refusant totalement de nous entendre.

Nous ne pas pouvons ignorer les conséquences de la répression.


Les blessures de deux mille seize ont amené des centaines de procès, ce chiffre gigantesque ne met personne en confiance et ne fait que poser de nouveaux problèmes. La Coordination contre la répression et les violences policières a depuis des mois fait le maximum pour sensibiliser les militants en dénonçant les risques de blessure ou de condamnation ; récemment, des contacts ont été pris avec des avocats pour renforcer la défense. Des mouvements de soutien aux militants en justice tout au long de l'année deux mille seize ont également démontré la solidarité au sein des luttes.

Apportez votre soutien à la caisse de la Coordination contre la répression et les violences policières.


Le vingt-huit janvier, une manifestation sera organisée pour dénoncer les injustices qui nous touchent. Nous devons pouvoir montrer notre indignation vis à vis de la situation, c'est notre liberté. L'un des plus fréquent slogan aujourd'hui est le suivant : « Pas de justice, pas de paix. » Pour que la justice puisse se faire, les accusés doivent être soutenus ; ayant participé à une lutte, ils bénéficient naturellement de la solidarité de celles & ceux qui les ont lancés ou accompagnés dans le combat.
 
Alan Tréard